Affichage des articles dont le libellé est droit. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est droit. Afficher tous les articles

mardi 7 septembre 2010

légalité du scan de port

La prise d’empreintes de ports informatiques, appelée aussi scan de port, est une technique consistant à balayer automatiquement, à l’aide d’un programme approprié, une série d’adresses IP spécifiques afin de déterminer les ports ouverts ou fermés sur chaque ordinateur. Un ordinateur pourrait être décrit comme un bâtiment dans lequel chaque habitant (les programmes) peut ouvrir ou fermer des portes (les ports) pour communiquer avec l’extérieur (le réseau, Internet). Scanner les ports consiste donc à venir frapper à chacune de ces portes en espérant obtenir une réponse du programme derrière.

Le scan de port peut être une action légitime : un administrateur peut vouloir scanner ses machines pour repérer des logiciels indésirables sur son réseau (anciennes versions, malwares). Cependant, le scan de port permet aussi à une personne malintentionnée d’obtenir des informations sur les applications en service dans un réseau afin d’identifier des failles ou de contourner les mesures de sécurités (firewalls, détecteurs anti intrusion). Il peut ainsi s’inscrire dans une démarche de préparation à une attaque contre un système d’information et constituer une étape préliminaire avant une intrusion.

Pour autant, le scan de ports est-t il contraire à la loi ?
Cet article apporte des éléments de réponses à cette question.
(article co-écrit avec Jean Dujardin)